- Yoga Intégral - http://yogaintegral.dojodubrochet.be -

Yoga & Sâmkhya

Partagez !
Share On Facebook

Yoga Intégral à Bruxelles

 

Yoga et Sâmkhya

from : Ralph Stehly, Professeur d’histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg


Yoga à Bruxelles / image Appel [1]


Le yoga et le sâmkhya sont deux aspects de la même doctrine, l’un, le sâmkhya, envisagé plutôt sous l’angle de la théorie, et l’autre plutôt sous l’angle de la pratique. Toutes les formes de yoga se fondent sur les bases conceptuelles fournies par le sâmkhya et les considèrent comme évidente, même les formes non-classique, comme le Kundalini-yoga.


Considérons le tableau de l’évolution selon le sâmkhya. yoga integral


A la fin de l’évolution de la Prakriti apparaissent les cinq tanmatras (ou cinq potentialités énergétiques), qui sont dans l’ordre: le son, le toucher, la vision, le goût, l’odorat.


Or le sens de l’évolution, c’est de passer du plus subtil au plus grossier. yoga integral


Il y a une forme de yoga qui prend cela en compte tout particulièrement; c’est le Kundalini-yoga, lequel est un laya-yoga, donc une forme de yoga qui vise à dissoudre les formes les plus grossières, les plus déterminées de la Prakriti dans les états antérieurs, c’est-à-dire moins grossier, plus subtils.Cette dissolution s’accomplit de telle manière que l’on remonte l’évolution en sens inverse, c’est-à-dire que dans le premier cakra on dissoudra le tanmatra apparu en dernier: l’odorat. yoga


yoga à Bruxelles / image 209 [2]


En, effet, cette dissolution s’accomplit dans des centres énergétiques répartis tout au long de la colonne vertébrale depuis sa base jusqu’au sommet su crâne: les cakra-s, au nombre de 7, dont les 6 premiers nous intéressent ici: yoga à Bruxelles


Que retenir du tableau de l’évolution ? yoga Bruxelles


C’est la différence fondamentale qui existe entre le Purusha et la Prakriti. De la Prakriti est issu le complexe psychosomatique, et le monde en général. En d’autres termes, l’expérience psycho-mentale (qui a pour siège l’ensemble budhiahamkara-manas) ne relève pas du Purusha, mais de la matière-énergie, la Prakriti.  Nos états de conscience sont donc les produits de la même substance qui est à la base du monde physique et du monde de la vie, simplement ce sont des produits plus raffinés, plus subtils. Autrement dit encore, les états de conscience et les objets inanimés font partie de la même séquence évolutionniste; il n’y a entre eux que des différences de degrés.


Mais entre les états de conscience et le Purusha, il y aune différence d’ordre ontologique: il n’y a rien de commun entre eux, ce sont deux modes distincts de l’être. La libération survient lorsqu’on a compris cette vérité, et lorsque le Purusha recouvre sa liberté initiale, l’homme n’étant au fond qu’un Purusha asservi. Ainsi d’après la sâmkhya, quiconque désire obtenir la libération doit commencer par connaître à fond la Prakriti et les lois qui régissent son évolution. yoga


Il faut donc bien comprendre la notion d’évolution dans le sâmkhya. Ce n’est pas une création, mais un développement de ce qui existe potentiellement, en latence, dans la matrice originelle de la Prakriti, c’est l’actualisation des potentialités qui existent dans la Prakriti. yoga